Logo: Agro Radio Hebdo

1404, rue Scott,
Ottawa, Ontario (Canada), K1Y 4M8

Téléphone : 613-761-3650
Télécopieur : 613-798-0990
Sans frais : 1-888-773-7717
Courriel : info@farmradio.org
Le site Web : http://farmradio.org/

Agro Radio Hebdo est un service de nouvelles et d'informations pour les radiodiffuseurs en Afrique sub-Saharienne. Ce service est offert par le Radios Rurales Internationales.

Agro Radio Hebdo

2. Botswana: Une agricultrice milite pour le droit des femmes (Mmegi/The Reporter)

Thankanyana Mosime espère qu’un plus grand nombre d’agricultrices célibataires auront autant de succès qu’elle. Mme Mosime travaille dans l’agriculture et élève du bétail pour sa subsistance et celle de ses petits-enfants, et plusieurs des enfants dans sa parenté. Malgré cela, elle a un mode de vie détendu par rapport à ce qu’elle avait l’habitude de faire.

Mme Mosime a récemment partagé son histoire personnelle, avec ses succès et ses difficultés, dans un journal du Botswana dans l’espoir d’inspirer d’autres femmes. Elle a exhorté les femmes du Botswana de s’unir dans des coopératives agricoles, et a appelé le gouvernement à faire davantage pour aider les agricultrices.

En tant qu’adolescente, Mme Mosime n’a pu continuer sa scolarité. Ses parents se sont contentés du fait qu’elle avait appris à lire car ils avaient besoin de son aide sur la ferme familiale. C’était une période difficile pour Mme Mosime. Bien qu’elle ait toujours été fascinée par l’agriculture, elle souhaitait également continuer ses études.

À l’âge de 16 ans, elle s’est rendue en Afrique du Sud pour trier des arachides sur une exploitation commerciale. Elle a continué à travailler pour les grandes exploitations jusqu’à ce qu’un jour, elle a décidé de prendre deux sacs de maïs et faire quelque chose pour elle-même. Elle a utilisé les gains qu’elle a obtenus avec son travail sur l’exploitation commerciale pour revenir chez elle et retourner à l’école.

Mme Mosime a commencé a travaillé comme dactylographe et comptable. Son salaire lui a permis d’investir dans ce qu’elle aime vraiment. Elle a aussi fait un plan de retraite où elle se concentrerait sur l’agriculture. Elle a commencé à cultiver un petit lopin de terre et a acheté des vaches et un taureau.

Pendant presque 15 ans, Mme Mosime a travaillé dans des emplois de bureau du lundi au vendredi et travaillait sur sa ferme le soir et les fins de semaine. Elle déplore qu’elle n’ait jamais eu le temps de se détendre, que ce soit émotionnellement ou physiquement. Les trajets entre la ville à son lopin de terre faisaient en sorte elle devait prendre un bus puis marcher pendant 10 kilomètres. Les tâches physiques tel que le transport de grandes récoltes et la réparation de clôtures n’ont jamais été faciles.

Aujourd’hui, Mme Mosime a pris sa retraite de son emploi de bureau et se concentre maintenant exclusivement à ses cultures et son bétail. Elle encourage d’autres agricultrices à travailler ensembles dans des coopératives, afin de partager la charge de travail et les profits.

Maintenant membre actif de l’Association des agriculteurs du Botswana, Mme Mosime a récemment rencontré le Ministre adjoint de l’agriculture lors d’une convention pour les agriculteurs. Elle milite pour que le gouvernement du Botswana fasse plus pour aider les agricultrices célibataires. Le gouvernement se prépare à allouer des terres agricoles, et Mme Mosime aimerait voir certaines de ces terres consacrées aux coopératives agricoles de femmes.

Bien que Mme Mosime ait dû surmonter de nombreuses difficultés seule, elle espère que d’autres femmes recevront plus de soutien. Elle dit que le gouvernement devrait aider les agricultrices en creusant des puits et faisant des tests de sol.
Cliquez ici pour voir les notes aux radiodiffuseurs sur les agricultrices célibataires

Laissez un commentaire